Rubrique Explorations

Savoir regarder en étranger nous aide à voir en artiste » écrivait Jean Rostand dans « Les pensées d’un biologiste ».
Nul besoin d’avoir une âme d’artiste pour suivre ce conseil avisé. A l’instar de notre journaliste Calendau, et à l’occasion de vos futurs périples dans la cité phocéenne, adoptez simplement un regard neuf et curieux, tel un étranger qui la découvre pour la première fois. N’hésitez pas à lever la tête et observez tous ces détails et curiosités qui sauront alors se dévoiler: atlantes et cariatides, mascarons, plaques de rue insolites ou commémoratives, bizarreries de toutes sortes, inscriptions surprenantes…: la ville en est riche, mais les rendra accessibles qu’à celles et ceux qui auront fait l’effort nécessaire.

Inscription abri

A la recherche d’un abri

Durant la seconde guerre mondiale, afin de protéger la population marseillaise des bombardements aériens, des caves d’immeubles se sont muées en abris anti-aériens. Une inscription « ABRI » était alors apposée près de la porte d’entrée. Allons parcourir la ville à leur recherche.

Atlantes National

Atlantes & cariatides

Si vous vous fréquentez la bibliothèque de l’Alcazar, vous avez certainement aperçu les Atlantes situés au 1 rue Nationale, à quelques mètres de là. Marseille en possède bien d’autres mais il vous faudra parfois parcourir la ville « en étranger » pour les découvrir.

rue cannebiere

A la recherche de la rue Cannebière

L’actuelle Canebière n’existe que depuis 1927. Elle est née de la fusion de la rue Cannebière, de la rue de Noailles et des allées de Meilhan. Près d’un siècle plus tard, existe-t-il encore des vestiges de ces voies originelles?